mercredi 8 juin 2016

La fille de Brooklyn, Guillaume Musso

Le mystère prend le pas sur la romance dans ce nouveau roman de Guillaume Musso, qui nous tient en haleine et nous emporte. Pourtant, je n'ai pas réussi à apprécier l'histoire et les trop nombreux rebondissements...

A quelques semaines de se marier, Raphaël et Anna passent un weekend tranquille en amoureux. Raphaël sent qu'une partie de la vie d'Anna lui échappe, elle ne lui a presque rien raconté de son passé. Alors qu'il insiste une fois encore, elle lui lâche une bombe : elle lui montre une photo en disant "C'est moi qui ai fait ça". Raphaël, choqué, s'enfuit... avant de revenir. Mais trop tard, Anna a disparu. Il part donc à sa recherche avec son voisin, ancien flic, et découvre peu à peu ce qui lui échappait. Il découvre celle avec qui il partage sa vie en réalisant qu'il ne savait finalement pas grand chose d'elle...

Comme dans tous ses romans, on est emporté, embarqué dès les premières pages. Le rythme ne nous laisse pas une minute de répit. Les deux tiers sont vraiment bien, soutenus, augmentant notre besoin d'en savoir plus. Puis, peu à peu, alors que le mystère se dévoile, la déception arrive. Je n'ai pas aimé le sujet abordé, bien qu'il soit tout à fait réel et actuel. 
Ça n'enlève rien à ses talents d'écrivain ! Musso sait parfaitement nous rendre captifs du récit, et disons-le franchement, il excelle dans la création de mystères où tout est emmêlé, et où tout finalement se tient. 

Je mets encore un bémol sur le dernier rebondissement qui apporte, je trouve, un peu de lourdeur et n'est là que pour émouvoir de manière trop prévisible. 

1 commentaire: