dimanche 17 septembre 2017

La Passe-miroir : 1. Les fiancés de l'hiver, Christelle Dabos

Voici un roman pour ado qui marche très bien à la biblio. Il ne me tentait pourtant pas plus que ça jusqu'à ce qu'une amie libraire me le présente comme un coup de cœur. Je me suis donc laissée tenter. 

Dans un monde futuriste très loin du nôtre, tout fonctionne par clans, chacun d'eux ayant des dons particuliers et vivant sur des "arches" différentes. Sur Anima, Ophélie a le pouvoir de lire les objets : en les touchant, elle parvient à remonter leur passé et connaître ainsi leur histoire. 
Ophélie se plait dans son monde, dans sa famille et dans le musée dont elle s'occupe. Elle mène une vie pas trop compliquée et cela lui convient. Pourtant un jour, tout ce qu'elle connait se voit être bousculé : elle se retrouve fiancée de force à Thorn, qui appartient au puissant clan des Dragons et qui vit dans la capitale flottante du Pôle, à l'autre bout du monde
Ce fiancé taciturne, froid et brutal, elle n'en veut pas. Et pourtant elle est contrainte à le suivre à la Citacielle, là où elle vivra désormais. Elle arrive dans un univers glacial où tout est illusion et faux-semblant. Thorn la maintient enfermée dans le manoir de sa tante jusqu'au mariage, pour sa sécurité lui dit-il. Mais Ophélie ne comprend pas où est le danger. Et comme personne ne veut rien lui dire, elle décide de prendre les choses en mains et de chercher à comprendre ce monde et ses codes par elle-même, au péril de sa vie. 
Entre faste et charme, entre mensonges et trompe-l'oeil, Ophélie va vite comprendre que son ours de fiancé était on-ne-peut-plus sérieux. Et elle comprendra enfin pourquoi c'est elle que les Doyennes ont choisie pour conclure ce mariage : elle est l'atout qui permettra au clan des Dragons d'asseoir leur puissance auprès de Farouk, l'esprit de famille de la Citacielle.


J'ai eu du mal à entrer dans ce roman, l'intrigue se mettant très lentement en place. La première moitié du roman est plate et il ne passe pas grand chose pendant de nombreux chapitres. Et puis, les pièces du puzzle commencent à s'assembler, on entre dans une autre société où tout est machination, où personne n'est fiable, où on est constamment sur ses gardes, et on se laisse prendre au jeu. Et finalement, on arrive à la fin... et on veut savoir la suite ! Vite, on prend le tome 2 et on repart dans ce monde fourbe.

Alors si l'entrée dans l'histoire a été plutôt fastidieuse, j'ai aimé évoluer ensuite dans ce monde calculateur. L'héroïne me plait aussi par son courage et son refus de se laisser dicter sa conduite. Quant à l'énigmatique Thorn, je me réjouis de le voir évoluer et comprendre mieux son caractère. 
Ce roman offre tout de même de belles surprises, pour cela il vaut la peine de le lire et d'entrer dans ce monde un peu farfelu, un peu terrifiant, mais merveilleusement imaginé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire